PROJETS ET PROGRAMMES

ATELIER CEREALES ET LEGUMINEUSES


TITRE IITA NIEBE COWPEA OUT SCALING PROJECT (COSP)-SENEGAL « Renforcement de la sécurité alimentaire en Afrique de l’ouest à travers la gestion durable des produits agricoles particulièrement la légumineuse Niébé »

OBJECTIF(S) Contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations en Afrique de l’Ouest Objectifs spécifiques : Améliorer le stockage et augmenter la consommation du niébé

RESULTAT ATTENDU(S) R.1. les ménages sont sensibilisés sur les bénéfices nutritionnels et de santé que l’on peut acquérir en consommant le niébé R.2. la mise en relation entre producteurs-commerçants et transformateurs de niébé est facilitée R.3. des produits à base de niébé diversifiés sont promus. R 4 : les producteurs, transformateurs et fournisseurs d’équipement sont formés sur les techniques de transformation et la maintenance des équipements

BENEFICIAIRE(S) 1) Les producteurs 2) Les transformateurs 3) La communauté (plateformes d’innovation, écoles, dahra)

EQUIPE ITA : Fallou SARR, Mamadou Salif SOW ISRA : El hadji DIOP, Dr Ndiaga CISSE IITA :

PARTENAIRE(S) USAID, IITA, ITA, ISRA, ANCAR, CERAAS



TITRE Sésame « Amélioration de la productivité et valorisation du Sésame (Sesamum indicum L.) pour contribuer à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté des populations rurales»

OBJECTIF(S) Contribuer à l’amélioration de la chaine de valeur du sésame, des revenus et de la sécurité alimentaire des producteurs Objectifs spécifiques Os : sélectionner des variétés performantes avec de bonnes valeurs nutritives et caractéristiques technologiques Os 2 : proposer des idéotypes de sésame adaptés au déficit hydrique dans les zones agro-écologiques d’introduction ciblées sur la base de tests multi locaux Os 3 : obtenir des variétés de sésame qui intègrent à la fois l’indéhiscence et la tolérance à la sécheresse Os 4 : mettre au point et transférer aux producteurs des itinéraires techniques de production et des technologies de transformation économiquement rentable

RESULTAT ATTENDU(S) R.1. des variétés de sésame adaptées aux zones d’intervention et présentant des performances agronomiques satisfaisantes sont adoptées R.2. l’itinéraire technique et la place du sésame dans le système de culture sont maitrisés R3 : des variétés et des produits dérivés du sésame à haute valeur ajoutée sont identifiés. R4 : la perception et l’adoption des technologies du sésame par les populations pour améliorer leurs revenus sont effectives

BENEFICIAIRE(S) 1) Les producteurs 2) Les partenaires au développement 3) Les transformateurs 4) Les pouvoirs publics 5) Les Systèmes Nationaux de Recherches Agricoles (SNRA) du Sénégal et de la sous-région

EQUIPE ITA : Fallou SARR, Mamadou Salif SOW ISRA : Moustapha GUEYE CERAAS : Mareme NIANG BELKO, Mame Codou GUEYE GADEC/TAMBA : Mamadou Lamine DIALLO Assolucer : Mama SOUANE

PARTENAIRE(S) WAAPP ; Institut Sénégalais de Recherche Agricoles (ISRA) Institut de Technologie Alimentaire (ITA) Groupe d’Action pour le Développement Communautaire (GADEC) Association pour la lutte contre l’exode rural (Assolucer)



TITRE Kit Equipement « Projet de Diffusion à Grande Echelle de kits de matériels agricoles et de transformation des produits agricoles »

OBJECTIF(S) Contribuer à l’augmentation durable de la productivité agricole au Sénégal Objectifs spécifiques: • Diffuser et faire adopter à grande échelle et de façon durable par les exploitations agricoles familiales et les OP (Organisations de Producteurs) des kits de matériels agricoles et de transformation des produits agricoles adaptés aux conditions des différentes zones agro-écologiques du Sénégal • Renforcer les capacités des artisans et PME/PMI dans la maintenance et la réparation d’une part, et, d’autre part, des utilisateurs dans la conduite et l’utilisation de matériels agricoles et de transformation de produits agricoles adaptés aux conditions des différentes zones agro-écologiques du Sénégal.

RESULTAT ATTENDU(S) R.1. des exploitations familiales sont équipées en unités de cultures attelées ou motorisées fonctionnelles et adaptées à leurs zones agro écologiques R2 : des OP et groupements de transformateurs sont dotés et gèrent convenablement des unités de transformation post récolte et de transformation de produits agricoles au profit des exploitations familiales R3 : des artisans et des PME/PMI assurent la maintenance, les réparations et les services après-vente des unités de culture et des kits de transformation diffusés par le projet Des entreprises de fabrication d’équipements de transformation agricole sont identifiées et caractérisées dans les zones d’intervention du projet

BENEFICIAIRE(S) 1) Les exploitations familiales membres des fédérations nationales d’OP 2) Les OP équipées en matériels post-réscolte 3) Les OP et les PME/PMI activent dans la transformation alimentaire des produits agricoles 4) Les PME/PMI d’artisans pour la maintenance et la réparation

EQUIPE ITA : Fallou SARR, Mamadou Salif Sow, Maurice LOPY, ASPRODEB : Ousmane NDIAYE, Hamet Aly SOW, ISRA/BAME : Djiby DIA, Alioune Fall, Moussa Sall, Bassirou MANE

PARTENAIRE(S) Association Sénégalaise pour la Promotion du Développement à la Base (ASPRODEB) CNCAS Institut Sénégalais de Recherche Agricoles (ISRA)



TITRE Couscous économique « Développement de marchés pour les petits producteurs de céréales sèches par l’amélioration du procédé de fabrication et la promotion du couscous économique »

OBJECTIF(S) • Contribuer à l’amélioration des revenus des petits producteurs et transformateurs de céréales sèches locales (mil, sorgho et maïs) Objectifs spécifiques : • Mettre au point un couscous économique à base de céréales sèches et qui est conforme aux exigences des consommateurs • diffuser de l’innovation technologique mise au point

RESULTAT ATTENDU(S) R.1. Un procédé de fabrication du couscous économique au goût fermenté est mis au point R.2. les transformateurs de céréales locales sont formés au procédé de fabrication de couscous économique au goût fermenté mis au point

BENEFICIAIRE(S) 1) Les Organisations de Producteurs 2) Les Transformateurs 3) Les Consommateurs 4) Les Systèmes Nationaux de Recherches Agricoles (SNRA) du Sénégal et de la sous-région 5) Les pouvoirs publics 6) Les partenaires au développement

EQUIPE ITA : Fallou SARR ; Mamadou Salif SOW, Youssou NDIAYE, Makhtar SAMB, Sanoussi Diakité, Dr Lat Souk TOUNKARA ISRA : Ousmane Sy

PARTENAIRE(S) WAAPP_ Programme de Productivité Agricole en Afrique de L’Ouest (bailleur) ISRA/CNRA de Bambey Association des Transformateurs des Céréales Locales – ATCL Union des Producteurs de Céréales - UPC



TITRE SIIL_ INTENSIFICATION Adoption of Sustainable Intensification in Dual-Purpose Millet – Leguminous Crops – Livestock Systems to Improve Food and Nutritional Security and Natural Resources Management for Rural Small Holders Farmers in Senegal

OBJECTIF(S) Contribuer à l’amélioration des revenus des ménages des petits producteurs du Sénégal Objectifs spécifiques : - Améliorer la nutrition des ménages des petits producteurs dans la zone d’intervention du projet - Créer des activités génératrices de revenus des femmes et des jeunes transformateurs de céréales locales.

RESULTAT ATTENDU(S) RI : le statu nutritionnel des populations cibles dans la zone d’intervention du projet est amélioré, R2 : des activités génératrices de revenus pour les femmes et les jeunes sont créées, Activités : A.1. participer à la réalisation de l’étude de base A2. Caractérisation biochimique et technologique de 5 nouvelles variétés de mil A.3. Développement d’aliments à haute valeur ajoutée à base de mil-double usage, A.4. renforcement des capacités des femmes et jeunes transformateurs de céréales locales. A5 : développement de synergies avec les projets en œuvre dans les zones d’intervention

BENEFICIAIRE(S) 1) Les producteurs de céréales sèches ; 2) Les femmes et jeunes transformateurs de la zone d’intervention du projet ;

EQUIPE ITA : Fallou SARR ; Mamadou Salif SOW, Khady Thiané NDOYE, Youssou NDIAYE, Makhtar SAMB

PARTENAIRE(S) Kansas State University, Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) (CNRA et BAME), Université de Thiès, ANCAR, RESOPP



TITRE Diffusion de l’incorporation des farines de Céréales locales (mil, maïs Sorgho) dans la panification et les viennoiseries

OBJECTIF(S) L’objectif Global du projet est de contribuer à l’amélioration de la compétitivité et de la productivité de filières céréales sèches.

RESULTAT ATTENDU(S) R.1. Les organisations de producteurs et leurs membres satisfont la demande en matières premières des transformateurs de céréales conformément au cahier de charges, R.2. Quatre (04) unités semi-industrielles de transformation de céréales locales approvisionnent en farine à granulométrie fine toutes les boulangeries de la FNBS situées dans les régions de Dakar et Fatick ; R.3. Vingt (20) Micro Unités de Transformation gérées par les Groupements de Promotion Féminine (GPF) approvisionnent en farine à granulométrie fine les boulangeries de la FNBS des régions de Thiès, Diourbel, Saint-Louis, Matam, Louga, Kolda, Ziguinchor et Tambacounda, R.4. 500 boulangeries de la FNBS incorporent 15% de farine de céréales locales dans le pain et 50% de farine de céréales locales dans les viennoiseries.

BENEFICIAIRE(S) Les bénéficiaires directs du projet sont : 1. Les producteurs agricoles qui vont assurer la production des céréales locales dans les régions de Thiès, Kaolack, Kaffrine, Louga, Tambacounda et Diourbel ; 2. les organisations faitières de producteurs agricoles qui vont fournir la matière première composée de mil et de maïs ; 3. les transformateurs de céréales locales qui sont les 4 transformateurs ayant participé à la phase pilote et les réseaux de MUT de la GPF qui va participer à la phase de généralisation ; 4. les boulangers de la FNBS ; 5. La recherche.

EQUIPE ASPRODEB (Ousmane NDIAYE, Hamet SOW, Maimouna SOUMARE) ; ITA (Mokhtar SAMBE, Maurice JFS LOPPY, Youssouph NDIAYE

PARTENAIRE(S) FNRAA (Fonds National de Recherches Agricoles et Agroalimentaires)


ATELIER FRUITS ET LEGUMES


TITRE Production et transformation du maïs doux au Sénégal : développement de conserves appertisées

OBJECTIF(S) Ce projet se propose de contribuer à la politique d’autosuffisance alimentaire et à la création de marché porteur à travers le développement de la culture du maïs doux dans les zones agro écologiques favorables et la mise au point de conserves appertisées. Il vise également à réduire significativement les importations de conserves de maïs doux en grain et améliorer le revenu des producteurs et l’état nutritionnel des populations. Objectifs spécifiques. Déterminer le potentiel agronomique et les principales propriétés-physico-chimiques de 4 variétés de maïs doux au niveau de 5 zones agro-écologiques du Sénégal. Développer et maîtriser le procédé de fabrication des conserves de maïs doux dans des emballages adaptés, accessibles et attractifs. Réaliser une étude de faisabilité technico-économique et de coût pour la création d’unité de fabrication de conserves de maïs doux. Diffuser les résultats obtenus

RESULTAT ATTENDU(S) Le potentiel agronomique et les principales propriétés-physico-chimiques de 4 variétés de maïs doux sont déterminés au niveau de 5 zones agro-écologiques du Sénégal. Le procédé de fabrication des conserves de maïs doux est développé et maîtrisé. Une étude de faisabilité technico-économique et de coût est disponible pour la création d’unité de fabrication de conserves de maïs doux. Les résultats sont diffusés.

BENEFICIAIRE(S) Producteurs maraîchers et Transformateurs (Fruitales SARL) par une diversification des débouchés et une augmentation des revenus. Commerçants (importateurs de conserves) et Consommateurs par la disponibilité et l’accessibilité des conserves de maïs doux de bonne qualité. Investisseurs qui disposeront d’étude de faisabilité pour l’installation d’unités de fabrication de conserves de maïs doux. Structures gouvernementales par une amélioration des connaissances, un renforcement des capacités et des relations entre institution. Structures de formation professionnelle et technique par l’élargissement des thèmes enseignés. L’Etat du Sénégal par la réduction des importations de conserves de maïs et la rentrée de devises provenant des exportations de maïs doux.

EQUIPE Institut de Technologie Alimentaire (ITA) Centre de Formation Professionnelle Horticole de Cambérène (CFPH) Ecole Supérieure Polytechnique (ESP)/ (UCAD) Centre pour le Développement de l’horticulture (ISRA /CDH )

PARTENAIRE(S) Centre de Formation Professionnelle Horticole de Cambérène (CFPH) Ecole Supérieure Polytechnique (ESP)/ (UCAD) Centre pour le Développement de l’horticulture (ISRA /CDH ), USAID, FNRAA, VIRGINIA TECH



TITRE AMELIORATION DE LA COMPETITIVITE DE LA MANGUE SENEGALAISE (PROJET DU CADRE INTEGRE RENFORCE COORDONNE PAR LE MINISTERE DU COMMERCE)

OBJECTIF(S) Accroître la contribution de la filière mangue au développement socio-économique au Sénégal en contribuant à la réduction de la pauvreté

RESULTAT ATTENDU(S) Les acteurs de la filière mangue ont une meilleure maîtrise des Bonnes Pratiques de production et de transformation. Les infrastructures de conditionnement, de stockage et de transformation de la filière mangue sont mises à niveau.

BENEFICIAIRE(S) Transformateurs et transformatrices, des producteurs et productrices des régions de Ziguinchor, Kolda, Thiès, Fatick, Dakar sur les techniques de transformation de la mangue

EQUIPE Dr Nafissatou DIOP NDIAYE (ITA) / Babacar DIENG, Noel DIANDY, Mor DIEYE

PARTENAIRE(S) Ministère du Commerce, Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME


ATELIER PRODUITS ELEVAGES

ATELIER POISSONS ET PRODUITS HALIEUTIQUES


TITRE Initiative de coopération régionale et internationale pour une meilleure adaptation des îles du Saloum aux changements climatiques

OBJECTIF(S) Accroître la capacité d’adaptation des écosystèmes côtiers et des communautés des îles du Saloum face aux changements climatiques

RESULTAT ATTENDU(S) R1 : Réduction de la pression anthropique sur l’écosystème de mangrove par des solutions plus énergétiques (fumoirs, culture énergétique, etc.) R2 : Engagement accru des acteurs insulaires de la filière pêche et transformation des produits halieutiques pour une chaine de valeur efficace et résiliente aux enjeux des changements climatiques R3 : Autonomisation économique des femmes transformatrices de 09 Groupes d’Intérêts Economique (GIE) du Saloum par une démarche de marketing territorial écoresponsable

BENEFICIAIRE(S) Les communautés locales des Iles de Bassar, Bassoul, Thialane, Niodior, Dionewar et Falia

EQUIPE Equipe Atelier poisson et produits halieutiques

PARTENAIRE(S) Agrinova , Université du Quebec à Chicoutimi du Canada, Transfert Environnement et Société du Canada, Institut de Technologie Alimentaire, centre de suivi écologique et Centre de Solidarité International


LABORATOIRE CHIMIE ALIMENTAIRE

LABORATOIRE MICROBIOLOGIQUE

LABORATOIRE MICOTOXINE


TITRE DIFFUSION A GRANDE ECHELLE AU SENEGAL DE BONNES PRATIQUES ET D’INNOVATIONS TECHNIQUES DE TRAITEMENT D’HUILE ARTISANALE D’ARACHIDE

OBJECTIF(S) Améliorer la filière transformation artisanale de l’arachide pour augmenter les revenus des producteurs par la production d’une huile de meilleure qualité à valeur marchande plus élevée et protéger les consommateurs des problèmes liés à la consommation de produits contaminés par l’aflatoxine . Plus spécifiquement, le projet vise à : • Mettre à la disposition des producteurs et transformateurs de l’arachide, sur une grande échelle, les éléments de bonnes pratiques de transformation et de conservation de l’arachide pour limiter la contamination • Assainir la filière trituration artisanale de l’arachide. • Développer une mini industrie locale de valorisation de l’arachide permettant d’avoir des produits à forte valeur ajoutée. • Réduire fortement les problèmes de santé publique dus à la consommation de produits d’arachide transformés (huile traditionnelle « seggal », pâte, farine).

RESULTAT ATTENDU(S) • Les bonnes pratiques de transformation de l’arachide sont maitrisées par les transformateurs par le biais des ateliers de formation : 3400 personnes chefs de ménages et membres des 200 groupements de transformateurs verront leurs capacités renforcées (sur le plan technique, organisationnel et de la gestion). Ainsi le volet formation concernera 3400 bénéficiaires directs et 68 000 bénéficiaires indirects au moins ; • Le nouveau dispositif de traitement de l’huile d’arachide est diffusé à grande échelle dans les zones de production de l’arachide au Centre du Sénégal : 70 unités nouvelles de traitement d’huile d’arachide seront installées et suivies dans au moins 50 communautés rurales et communes du Bassin arachidier élargi et de la zone Sylvopastorale; • La qualité sanitaire de l’huile artisanale est améliorée : des opérations de traitements sont effectuées et pérennisées dans 80 unités (les 70 nouvelles et les 10 diffusées à petite échelle en 2011-2012) ; • Le développement d’un marché de l’huile artisanale de qualité est effectif : un appui à la commercialisation (aide à l’acquisition d’autorisation FRA, aide à l’emballage, recherche de débouchés avec les commerçants) est réalisé pour les unités diffusées. • Un plan de communication appropriée par les bénéficiaires permettra de mieux valoriser la technologie au Sénégal et dans la sous-région.

BENEFICIAIRE(S) (I) BENEFICIAIRES DIRECTS Les groupements transformateurs d’arachide et les producteurs La transformation étant un moyen de donner une valeur ajoutée à une spéculation, ce projet sera une occasion pour les transformateurs, en mettant l’accent sur la qualité, de mieux valoriser les produits issus de la transformation de l’arachide. Les groupements de transformateurs d’arachide sont les bénéficiaires directs ; 200 groupements sont concernés par le projet. 3400 membres chefs de ménages seront concernés par la formation qui touchera au total 68 000 personnes (à raison de 20 personnes par ménage en milieu rural Sénégalais). Il faut noter que la plupart des groupements transformateurs en milieu rural sont également des producteurs d’arachide. Les producteurs qui sont confrontés à des problèmes de commercialisation de l’arachide sous forme brute auront une possibilité de diversification avec la transformation et de créer une valeur ajoutée supplémentaire pour l’amélioration de leurs revenus. BENEFICIAIRES INDIRECTS Les Equipementiers et l’artisanat rural Avec le développement de la transformation de l’arachide, les équipementiers verront la demande en équipements de transformation et d’emballage augmenter. Ce sont ainsi des bénéficiaires indirects du projet. Certains artisans locaux seront invités à assister aux montages et démonstrations sur les unités de traitement ; ils pourront ainsi développer un marché sur la maintenance et réparation des équipements. Les consommateurs Les consommateurs auront à leur disposition des produits de qualité sanitaire irréprochable. Ce sont des bénéficiaires indirects d’autant plus importants que c’est le volet qualitatif de l’alimentation des populations qui est touché. Le traitement de l’huile Seggal est une activité de santé publique du fait de la forte présence de l’Aflatoxine dans les produits transformés de l’arachide en milieu rural ; la maladie de cancer du foie est causée par cette toxine développée par un champignon (Aspergilles Flavius). Hors l’utilisation de l’huile traditionnelle d’arachide est très importante au niveau du milieu de la restauration (restaurants gargottes de Dakar et des centres urbains du pays). Le projet permettra aux consommateurs de disposer d’une huile de bonne qualité sanitaire et organoleptique issue du processus de traitement au niveau des unités largement diffusées. Les Services de conseil agricole Les services d’encadrement et de conseil agricoles disposeront de moyens d’intervention pour mieux appuyer à grande échelle toutes les demandes en matière de diversification de la production d’arachide et de valorisation des produits. Les agents conseillers agricoles pourront ainsi effectuer convenablement en milieu rural leurs missions d’animation, d’informations et d’appui-conseil grâce à la confection et diffusion de fiches techniques et de supports (panneaux d’identification des unités, affiches, posters). Les Institutions de recherche ou de développement Le projet contribuera au renforcement du partenariat entre institutions de recherche, de développement et organisations de producteurs, d’une part et d’autre part l’animation et le renforcement du Système National de Recherche Agronomique, Agro-alimentaire et Sylvo-Pastorale (SNRAASP) et du SNCASP. La Recherche agronomique pourra se lancer dans la création de variétés d’arachide à plus forte teneur en huile par exemple ; la Recherhce agroalimentaire pourra améliorer les performances de l’équipement de traitement ou la qualité sanitaire de l’huile. L’Etat Le projet permettra à l’Etat d’assainir la filière transformation artisanale de l’arachide notamment la production d’huile dite « Seggal » et de mettre en place une véritable industrie de transformation de l’huile de qualité en milieu rural et semi-urbain. Il permettra également la création d’emplois ruraux au niveau de l’industrie de mécanisation et de l’entretien des machines. Le projet participera à la lutte contre le chômage des jeunes et des femmes au Sénégal et permettra de valoriser la production arachidière grâce à la fabrication et la commercialisation de produits à plus forte valeur ajoutée (pâte d’arachide, farine d’arachide, huile). (ii) Groupes vulnérables En milieu rural, les femmes sont considérées, ainsi que les jeunes, comme faisant partie des groupes vulnérables ; le projet vise surtout ces groupes vulnérables ; plus de 80% des bénéficiaires du projet seront effectivement constitués de femmes (groupements de transformateurs féminins) et de jeunes. A titre de rappel, le projet de petite diffusion de la technologie considéré par ce projet a renforcé la capacité de 500 acteurs ruraux dont 98% de femmes. Donc le projet est en parfaite adéquation avec la nécessité de cibler particulièrement les groupes vulnérables dans l’aire géographique concernée.

EQUIPE Moustapha MBAYE (ANCAR), Dr Amadou KANE (ITA), Thierno Souleymane DIACK (ITA), Babacar BEYE (ITA)

PARTENAIRE(S) Agence Nationale du Conseil Agricol et Rural (ANCAR)


LABORATOIRE ANALYSE PHYTOSANITAIRE


TITRE Production d’huiles essentielles à partir de plantes locales : expérimentation, adaptation et diffusion de technologies

OBJECTIF(S) L'objectif général de ce projet est de mettre en place une unité fonctionnelle de production d'huiles essentielles par distillation dans la région du fleuve. 2.2. Objectifs spécifiques Il s'agit de : 1. Identifier des plantes locales herbacées à hauts rendements en huiles essentielles dans le cadre de ce projet ; 2. Récolter la biomasse et mettre au point des techniques de distillation appropriées pour obtenir des huiles essentielles de qualité constante ; 3. Caractériser sur le plan chimique les huiles essentielles produites par une approche analytique hiérarchisée (identification des constituants par chromatographie gazeuse couplée à la spectrométrie de masse et établissement de la composition par CPG avec détection FID) ; 4. Développer des modes de conditionnement adéquats pour les huiles produites et vérifier la stabilité de ces dernières dans des conditions de stockage contrôlées ; 5. Faire une étude sur la chaîne de valeur de ces huiles essentielles pour une commercialisation ; 6. Transférer la technologie relative à l'exploitation rationnelle des huiles essentielles.

RESULTAT ATTENDU(S) 3.1. Retombées attendues au Sénégal Ce projet de valorisation des plantes locales pour la production d'huiles essentielles a une importance capitale pour le Sénégal. Cet enjeu est déterminant pour l'avenir socio-économique par la création d'emplois. En effet, les sortants des écoles et universités peuvent utiliser l’unité à travers des business plan et créer ainsi de l’auto-emploi. Il est attendu que cette unité de production d’HE serve de modèle pour toutes les autres zones du pays. L'utilisation d’huiles essentielles produites localement doit permettre de diminuer les importations et par ce fait tendre vers une autarcie bénéfique. 3.2. Retombées attendues en Wallonie et/ou Bruxelles Outre le développement de technologies adaptées pour l'Afrique, ce programme doit aboutir à un partage de technologies entre le Sénégal et la Wallonie. Il est attendu que ce programme puisse créer des marchés pour les huiles essentielles.

BENEFICIAIRE(S)  Producteurs de plantes  Utilisateurs d’huiles essentielles  Industries wallonne et sénégalaise

EQUIPE 5.1. Sénégal 1. Institut de Technologie Alimentaire de Dakar 2. Université Gaston Berger de Saint-Louis 5.2. Belgique L'Université de Liège : Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT) + Centre Wallon de Biologie Industrielle (CWBI).

PARTENAIRE(S) Wallonie Bruxelles Internationale (WBI), Belgique


LABORATOIRE BIOTECHNOLOGIE


TITRE Production de Champignons Comestibles au Sénégal

OBJECTIF(S) Le monde fongique est très diversifié et constitue plus du tiers des ressources terrestres disponibles. Les champignons comestibles, partie intégrante de cette diversité, jouent un rôle important notamment dans la nutrition humaine et la fertilisation des sols. Au Sénégal, ces champignons sont mal connus car n’étant pas toujours pris en compte dans nos programmes de recherche bien que consommés notamment dans le Sud du pays. La domestication des champignons comestibles, en plus de constituer des produits à haute valeur ajoutée, permettra d’augmenter les revenus et la qualité nutritionnelle des populations. Ce projet mené en étroite collaboration avec un groupement villageois grâce au soutien de l’Université des Nations Unies, se propose d’explorer des voies et moyens pour la culture et la conservation des champignons comestibles et aussi l’utilisation des résidus de substrats comme bio fertilisants pour une agriculture saine et durable. La réalisation de cette étude contribuera à l’intégration de ces champignons dans nos habitudes alimentaires, permettant ainsi un apport en protéines dont la composition est voisine à celle des protéines animales, pouvant contribuer à diminuer les problèmes de malnutrition mais aussi de valoriser les sous produits agricoles et agroalimentaires

RESULTAT ATTENDU(S) Les champignons participent efficacement à la couverture des besoins vitaminiques, notamment en vitamines du groupe B, des vitamines qui interviennent pour le fonctionnement neuromusculaire et le bon état de la peau. Ainsi, avec seulement 100 g de champignon comestible, on peut couvrir : 24 à 29 % de l'AJR* pour la vitamine B2 (riboflavine) ;29 à 35 % de l'AJR pour la vitamine B3 ou PP (nicotinamide) ;21 % de l'AJR pour la vitamine B5 (ac. pantothénique) ;8 % de l'AJR pour la vitamine B9 (acide folique) ;7 à 8 % de l'AJR pour la vitamine B1 (thiamine) ;5 à 15 % de l'AJR pour la vitamine B8 (biotine). Les champignons sont aussi d’excellentes sources d'oligo-éléments nombreux et très variés, en particulier de sélénium, substance qui entre dans la composition de nombreuses enzymes aux propriétés anti-oxydantes, et qui joue un rôle protecteur vis-à-vis des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers. On peut améliorer sensiblement l'apport de sélénium en consommant des champignons comestibles, qui en fournissent 10 µg pour 100 g. *AJR: Apport Journalier Recommandé

BENEFICIAIRE(S) le monde rural surtout pour lutter contre la pauvreté et la mal nutrition

EQUIPE L'équipe de la Division Biotechnologie de l'ITA (Dr Lat Souk TOUNKARA, Dr Cheikh BEYE, Mme DIA Nogaye CISSE) Monsieur Makhtar SAMB, Mme Mbengue Astou DIOP

PARTENAIRE(S) Université des nations unies, Université de Namiby, UNDP,



TITRE Développement de la technologie de production de bioéthanol au Sénégal à partir du sorgho sucré

OBJECTIF(S) L’objectif global du projet est de contribuer à la lutte contre la déforestation et à la réduction de la dépendance énergétique. Spécifiquement il s’agira de : • diversifier les sources énergétiques en mettant au point une méthode de production de l’éthanol à partir des sucres accumulés dans les tiges du sorgho sucré ; • fournir une solution alternative à l‘utilisation du charbon de bois pour cuisine, celle d’utiliser des réchauds fonctionnant avec du gel d’éthanol ; • maintenir les populations rurales dans les campagnes en générant de nouvelles filières de production et de commercialisation (des bagasses, des gels d’éthanol, du sirop de glucose).

RESULTAT ATTENDU(S) Les résultats attendus du projet sont : R1 : Une méthode adaptée d’extraction de la sève sucrée contenue dans les tiges du sorgho sucré est mise au point ; R2 : Du sirop de glucose est formulé à partir de la sève sucré ; R3 : La fermentation alcoolique à partir de la sève sucrée est optimisée ; R4 : Un dispositif de fermentation est mis au point et transféré dans les zones rurales de production ; R5 : Un dispositif de distillation est mis au point et transféré dans les zone de production ; R6 : La technologie de production de bioéthanol à partir du sorgho sucré est optimisée et les conditions de transfert vers les zone de production sont définis ; R7 : Du gel d’éthanol est produit et mis à la disposition du monde rural ; R8 : Des champignons comestibles et un aliment de bétail à haute valeur ajouté est formulé à partir de la bagasse résiduelle.

BENEFICIAIRE(S) Les principaux bénéficiaires de cette étude seront : Le monde rural La production d’éthanol s’effectuant à proximité des lieux de production de matières premières, c’est donc tout le milieu rural qui est susceptible de bénéficier des retombées de la production de biocarburants comme le bioéthanol. la création d’une « unité-école » au sein d’un éco-village ou d’un programme villageois « peace-corps » proche d’une zone de production contribuera à la création d’emploi et de revenus dans ces zones. L’état sénégalais, les industrielles et les environnementalistes Les résultats de cette étude contribueront à préserver l’environnement par la fourniture d’une nouvelle source d’énergie en substitution du bois de chauffe fréquemment utilisé en zone rurale.   La communauté scientifique Les résultats de cette étude pourront être valorisés sous forme de publication pour la communauté scientifique

EQUIPE L'équipe de la Division Biotechnologie de l'ITA (Dr Lat Souk TOUNKARA, Dr Cheikh BEYE, Mme DIA Nogaye CISSE) Monsieur Makhtar SAMB, Mme Mbengue Astou DIOP

PARTENAIRE(S) PPAAO/WAAPP, ISRA/CERAAS


LABORATOIRE METROLOGIE

DIVISION BIOTECHNOLOGIE


TITRE Production de Champignons Comestibles au Sénégal

OBJECTIF(S) Le monde fongique est très diversifié et constitue plus du tiers des ressources terrestres disponibles. Les champignons comestibles, partie intégrante de cette diversité, jouent un rôle important notamment dans la nutrition humaine et la fertilisation des sols. Au Sénégal, ces champignons sont mal connus car n’étant pas toujours pris en compte dans nos programmes de recherche bien que consommés notamment dans le Sud du pays. La domestication des champignons comestibles, en plus de constituer des produits à haute valeur ajoutée, permettra d’augmenter les revenus et la qualité nutritionnelle des populations. Ce projet mené en étroite collaboration avec un groupement villageois grâce au soutien de l’Université des Nations Unies, se propose d’explorer des voies et moyens pour la culture et la conservation des champignons comestibles et aussi l’utilisation des résidus de substrats comme bio fertilisants pour une agriculture saine et durable. La réalisation de cette étude contribuera à l’intégration de ces champignons dans nos habitudes alimentaires, permettant ainsi un apport en protéines dont la composition est voisine à celle des protéines animales, pouvant contribuer à diminuer les problèmes de malnutrition mais aussi de valoriser les sous produits agricoles et agroalimentaires

RESULTAT ATTENDU(S) Les champignons participent efficacement à la couverture des besoins vitaminiques, notamment en vitamines du groupe B, des vitamines qui interviennent pour le fonctionnement neuromusculaire et le bon état de la peau. Ainsi, avec seulement 100 g de champignon comestible, on peut couvrir : 24 à 29 % de l'AJR* pour la vitamine B2 (riboflavine) ;29 à 35 % de l'AJR pour la vitamine B3 ou PP (nicotinamide) ;21 % de l'AJR pour la vitamine B5 (ac. pantothénique) ;8 % de l'AJR pour la vitamine B9 (acide folique) ;7 à 8 % de l'AJR pour la vitamine B1 (thiamine) ;5 à 15 % de l'AJR pour la vitamine B8 (biotine). Les champignons sont aussi d’excellentes sources d'oligo-éléments nombreux et très variés, en particulier de sélénium, substance qui entre dans la composition de nombreuses enzymes aux propriétés anti-oxydantes, et qui joue un rôle protecteur vis-à-vis des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers. On peut améliorer sensiblement l'apport de sélénium en consommant des champignons comestibles, qui en fournissent 10 µg pour 100 g. *AJR: Apport Journalier Recommandé

BENEFICIAIRE(S) le monde rural surtout pour lutter contre la pauvreté et la mal nutrition

EQUIPE L'équipe de la Division Biotechnologie de l'ITA (Dr Lat Souk TOUNKARA, Dr Cheikh BEYE, Mme DIA Nogaye CISSE) Monsieur Makhtar SAMB, Mme Mbengue Astou DIOP

PARTENAIRE(S) Université des nations unies, Université de Namiby, UNDP,



TITRE Développement de la technologie de production de bioéthanol au Sénégal à partir du sorgho sucré

OBJECTIF(S) L’objectif global du projet est de contribuer à la lutte contre la déforestation et à la réduction de la dépendance énergétique. Spécifiquement il s’agira de : • diversifier les sources énergétiques en mettant au point une méthode de production de l’éthanol à partir des sucres accumulés dans les tiges du sorgho sucré ; • fournir une solution alternative à l‘utilisation du charbon de bois pour cuisine, celle d’utiliser des réchauds fonctionnant avec du gel d’éthanol ; • maintenir les populations rurales dans les campagnes en générant de nouvelles filières de production et de commercialisation (des bagasses, des gels d’éthanol, du sirop de glucose).

RESULTAT ATTENDU(S) Les résultats attendus du projet sont : R1 : Une méthode adaptée d’extraction de la sève sucrée contenue dans les tiges du sorgho sucré est mise au point ; R2 : Du sirop de glucose est formulé à partir de la sève sucré ; R3 : La fermentation alcoolique à partir de la sève sucrée est optimisée ; R4 : Un dispositif de fermentation est mis au point et transféré dans les zones rurales de production ; R5 : Un dispositif de distillation est mis au point et transféré dans les zone de production ; R6 : La technologie de production de bioéthanol à partir du sorgho sucré est optimisée et les conditions de transfert vers les zone de production sont définis ; R7 : Du gel d’éthanol est produit et mis à la disposition du monde rural ; R8 : Des champignons comestibles et un aliment de bétail à haute valeur ajouté est formulé à partir de la bagasse résiduelle.

BENEFICIAIRE(S) Les principaux bénéficiaires de cette étude seront : Le monde rural La production d’éthanol s’effectuant à proximité des lieux de production de matières premières, c’est donc tout le milieu rural qui est susceptible de bénéficier des retombées de la production de biocarburants comme le bioéthanol. la création d’une « unité-école » au sein d’un éco-village ou d’un programme villageois « peace-corps » proche d’une zone de production contribuera à la création d’emploi et de revenus dans ces zones. L’état sénégalais, les industrielles et les environnementalistes Les résultats de cette étude contribueront à préserver l’environnement par la fourniture d’une nouvelle source d’énergie en substitution du bois de chauffe fréquemment utilisé en zone rurale.   La communauté scientifique Les résultats de cette étude pourront être valorisés sous forme de publication pour la communauté scientifique

EQUIPE L'équipe de la Division Biotechnologie de l'ITA (Dr Lat Souk TOUNKARA, Dr Cheikh BEYE, Mme DIA Nogaye CISSE) Monsieur Makhtar SAMB, Mme Mbengue Astou DIOP

PARTENAIRE(S) PPAAO/WAAPP, ISRA/CERAAS


DIVISION NUTRITION


TITRE Etudes toxicologiques sur des espèces d’acacias australiens comestibles

OBJECTIF(S)  Produire des aliments de rats à base de grains d’acacias comestibles et de produits locaux conformes aux normes internationales  Déterminer la toxicité de quatre variétés d’acacia (A. colei, A. tumida, A. Torolusa, A. saligna) sur le modèle animal

RESULTAT ATTENDU(S)  Des aliments de rats à base de grains d’acacia et de produits locaux sont fabriqués et livrés au Laboratoire de toxicologie de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’UCAD  La toxicité des graines d’acacia est déterminée Perspectives  Déterminer la toxicité de quatre variétés d’acacia comestibles (A. colei, A. tumida, A. Torolusa, A. saligna) chez l’homme  Introduction des graines des quatre variétés d’acacia comestibles (A. colei, A. tumida, A. Torolusa, A. saligna) dans le régime alimentaire des populations

BENEFICIAIRE(S) World Vision, Laboratoire de toxicologie de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’UCAD

EQUIPE  Dr Ndèye Fatou NDIAYE / Chef Division Nutrition  Dr Mamadou SADJI / Division Nutrition  Mme Aissatou Ngom NDIAYE/ Division Nutrition  Dr Djibril TRAORE / Expert Consultant  Dr Momar Talla GUEYE / Directeur Recherche et Développement

PARTENAIRE(S)  Laboratoire de toxicologie de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’UCAD  World Vision / Sénégal / Australie



TITRE Programme d’enrichissement industriel des huiles comestibles raffinées et de la farine de blé tendre respectivement en vitamine A et en fer/acide folique

OBJECTIF(S) L’objectif global du programme est de contribuer à la réduction des prévalences des carences en micronutriments (fer, acide folique, vitamine A, iode) chez les femmes en âge de procréer et chez les enfants de moins de 5 ans. - Objectifs spécifiques • Réduire de 30% les prévalences de la carence en fer chez les femmes en âge de procréer et chez les enfants de moins de 5 ans • Eliminer la carence en vitamine A chez les femmes en âge de procréer et chez les enfants de moins de 5 ans.

RESULTAT ATTENDU(S) - Résultats attendus • Une réduction de 30% des prévalences de la carence en fer chez les femmes en âge de procréer et chez les enfants de moins de 5 ans ; • Elimination de la carence en vitamine A chez les femmes en âge de procréer et chez les enfants de moins de 5 ans.

BENEFICIAIRE(S) Population / huiliers / meuniers / producteurs de sel / producteurs locaux / importateurs / distributeurs locaux / agence de normalisation et de réglementation / laboratoires de recherche, d’expérimentation et de contrôle / agence de communication / associations de consommateurs / OCB / leader d’opinion

EQUIPE ITA / CLM / ASN / Commission UEMOA / Ministère de la Santé et de l’action sociale / Nutrition International /Helen Keller International /UNICEF) / UCAD (Nutrition) / Direction du Commerce Intérieur / Industriels (Meuniers, Huiliers et producteurs de sel) /Direction du Redéploiement Industriel / ANSD / ASCOSEN / UNCS

PARTENAIRE(S) ITA / CLM / ASN / Commission UEMOA / Ministère de la Santé et de l’action sociale / Nutrition International /Helen Keller International /UNICEF) / UCAD (Nutrition) / Direction du Commerce Intérieur / Industriels (Meuniers, Huiliers et producteurs de sel) /Direction du Redéploiement Industriel / ANSD / ASCOSEN / UNCS


PROJETS
ET
PROGRAMMES
CLIQUEZ ICI
RESULTATS
DE
RECHERCHES
CLIQUEZ ICI
ACTIVITES
CLIQUEZ ICI
PUBLICATIONS
CLIQUEZ ICI
EQUIPEMENTS
CLIQUEZ ICI
ITA ECHOS
CLIQUEZ ICI